Une signature renommée
et un engagement de qualité

BENOÎT HUDON, Gertrude

1928-2022

La Pocatière
10 janvier 2022

Benoît Gertrude

Au Centre Villa-Maria de Saint-Alexandre le 10 janvier 2022, est décédée à l’âge de 93 ans, dame Gertrude Benoît
épouse de feu monsieur Gérard Hudon. Elle était la fille de feu Alphonse Benoît et de feu Alice Alexandre.
Elle demeurait à La Pocatière, Kamouraska.

En raison des circonstances reliées à la pandémie, 25 personnes (sur invitation) participeront aux funérailles,
en respectant la distanciation physique, les règles d’hygiène et en portant un couvre-visage.

Le service religieux sera célébré en présence des membres de la famille, le samedi 22 janvier 2022 à 10 h 30,
en la cathédrale Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Les cendres seront inhumées ultérieurement au cimetière des Pins.

Elle laisse dans le deuil ses enfants :
Johanne,
Gérald,
Paul,
Ghislaine,
Robert, qui nous a quittés
et leur conjoint(e)

ses petits-enfants :
Catherine, Nicolas, Laurence, Jessica, Pierre-Luc, Pascal, Jérôme;
ses arrière-petites-filles Florence et Alice.

Elle était la sœur et la belle-sœur de :
feu Rénald (Thérèse St-Laurent),
feu Jean-Euclide (feu Simone St-Laurent),
Clément (Violetta Dubé),
Réjeanne (Jacques Dubé);

et de la famille Hudon, elle était la belle-sœur de :
feu Anne-Marie (feu Albert Blais),
feu Marguerite (feu Charles Grenier),
feu Claire (feu Gérard Lévesque),
feu Charles-Eugène (feu Aline Morissette),
feu Élisabeth,
feu Monique,
feu Florence (feu Georges-Henri Beaudet).

Sont aussi affectés par son départ ses neveux, ses nièces, ses cousins, ses cousines, ses autres parents et ami(e)s.

Des remerciements particuliers sont adressés aux médecins et aux membres du personnel soignant des soins palliatifs
de l’hôpital Notre-Dame-de-Fatima de La Pocatière pour leur dévouement et la qualité des soins prodigués.

Vos témoignages de sympathies peuvent se traduire par un don à la Fondation André-Côté.
Don en ligne : www.fondationandrecote.ca

Témoignages de sympathie 28

Lucile Blais

Brossard


À toute la famille, nous tenons à vous souhaiter nos plus sincères sympathies.  Ce n'est jamais facile de perdre un parent mais vous aurez eu la chance de l'avoir longtemps auprès de vous. C'est la seule consolation dans ces moments à traverser.  Nous vous souhaitons bon courage dans ces moments difficiles.  de Pierre et Lucile xxx

Marcelle Pelletier

La pocatiere


Il n'y a pas de mots pour exprimer à quel point nous sommes affligés par la dure perte que vous vivez.

Nous espérons simplement que notre sympathie vous apportera un certain apaisement.

René Grenier

Lévis


Nous savons que vous êtes durement éprouvés par la perte d'un être aimé. En ces heures sombres de votre vie, vous êtes dans toutes nos pensées. Espérant que le temps effacera lentement la douleur et illuminera en votre coeur le souvenir des bons moments.

René Denise Grenier et famille Martin, Sylvie, Kareen et Josée ainsi que leurs conjoints et enfants

Guy et lucille Grenier morin

Levis


Toutes nos pensées vers vous sont tournées pour vous apporter un peu de réconfort dans l'épreuve que vous vivez. Sachez que dans le deuil vous n'êtes pas seuls puisque vous pouvez compter sur notre sincère amitié.

Veuillez accepter nos plus sincères condoléances.

Hélène Grenier

Terrebonne


Mes sincères condoléances à tous ses proches. Je garde un très bon souvenir de tante Gertrude. 

Aline et Ghislain Moreau et Bérubé

St-Pascal



Il n'y a pas de mots pour exprimer à quel point nous sommes affligés par la dure perte que vous vivez.

Nous espérons simplement que notre sympathie vous apportera un certain apaisement.

Roseline Marcel Michaud Lizotte

Rivière-Ouelle


Nos pensées vous accompagnent dans cette épreuve.

Que Dieu vous aide à surmonter une si pénible épreuve !

Nicole Grenier

Cowansville


Sincères sympathies a vous la famille.  Tante Gertrude était une bonne personne que j ai beaucoup appreciée. La fin de son parcours sur la terre est termine mais celui du ciel commence .

Mélanie Bérubé

Québec


Moi qui a été une enfant de sa vie, c'est avec tristesse que je vous envoie mes sincères condoléances.

Elle a été une personne importante dans ma vie.


Mélanie Bérubé

Cécile Ouellet

La Pocatière


À toute la famille mes plus sincères sympathies 

France Lévesque

Là Pocatière


Sincères sympathies à tous, nos pensées vous accompagnent en ce moment difficile

France et Benoit 

France Lévesque

Rivière-Du-Loup


Mes pensées vous accompagnent dans cette épreuve.

Que Dieu vous aide à surmonter une si pénible épreuve !

Francine Pelletier

Montreal


Je comprend votre tristesse et suis en pensée avec vous.

De son nuage, votre mère vous protégera avec tout son amour.

Mes sympathies sincères vous accompagnent 


je suis la fille de rita Martin    Voisine de violetta et clément 

Daniel Pelletier

La Pocatière



Toutes nos pensées vers vous sont tournées pour vous apporter un peu de réconfort dans l'épreuve que vous vivez. Sachez que dans le deuil vous n'êtes pas seuls puisque vous pouvez compter sur notre sincère amitié.

Veuillez accepter nos plus sincères condoléances.

Daniel et Danielle

Raymonde Pelletier

La Pocatiere


Je sympathise avec vous tous pour le départ de votre maman..

Réjean Blais

Jonquière-Saguenay


Johanne, Gérald, Paul, Ghislaine,


Je vous transmets mes plus sincères condoléances à la suite du décès de votre mère et ma tante Gertrude. C’est un mauvais mois qui vient de s’achever avec le départ à peu d’intervalles de trois membres de la famille : Florence, Gertrude, Georges-Henri Beaudet.


J’ai connu tante Gertrude il y a bien longtemps, en fait j’avais alors 8 ou 9 ans (et je suis à présent à l’aube de ma 77e année). Aucun d’entre vous n’était alors né. J’aidais aux foins chez mon oncle Gérard, mais aussi chez Jean et chez Rénald Benoît… et heureusement qu’il y avait Jean pour me soutenir, les deux autres escogriffes riant à gorges déployées quand je faisais une bêtise malencontreuse ou que je montrais un visage dubitatif lorsqu’ils requéraient de moi un service où j’en perdais mon futur latin, n’ayant alors absolument pas compris ce qu’ils me demandaient de faire. Tante Gertrude, qui me voyait aller, m’encourageait toujours à faire mon possible et je me souviens d’elle comme d’une tante attentionnée ainsi que d’une femme forte, dévouée à toutes ses affaires, qui allaient de l’ouvrage de maison jusqu’aux soins divers de la ferme familiale.


C’était une tante qui parlait peu, qui souriait souvent par dérision (et c’était plutôt drôle à voir), mais qui se donnait entièrement dans tout ce qu’elle faisait. Quand est arrivée Johanne dans sa vie, elle est restée la même, mais avec une personne de plus à aimer… et moi, ainsi que ma sœur Yolande, avec une petite cousine à nous occuper. Ensuite sont apparus deux cousins, Gérald et Paul, au grand plaisir de ma tante et de mon oncle, avant que Ghislaine et Robert n’entrent à leur tour dans le cocon familial et le complètent. J’ai été témoin de tout cela parce que je suis resté l’été à la ferme jusqu’à mes 15 ou 16 ans, ne me rappelant plus très bien l’âge où j’ai définitivement cessé d’y aller.


Ma tante Gertrude, c’était la sœur aînée de Jean et de Rénald chez qui j’ai toujours été chaleureusement accueilli (il ne pouvait en être autrement, j’étais le seul jeune à les aider aux foins, dans les champs comme dans les fenils, leurs enfants n’étant pas encore nés) et dont les épouses, Simone et Thérèse, essayaient tendrement de me gaver plus que je ne le faisais, étant alors maigre comme un clou, si je peux m’exprimer ainsi… en bonne santé en revanche.


Par ailleurs, à la ferme de mon oncle Gérard et de ma tante Gertrude, Yolande et moi avions appris sur le tas à participer aux travaux divers que cela exige (foins, soins des animaux, sarclage, cueillette des fruits et légumes, abattage de poules, cuisine pour Yolande, etc.), surtout à la période des foins qu’on faisait consécutivement dans les fermes des trois beaux-frères (Gérard, puis Jean, enfin Rénald). De cette époque, je me souviens notamment de grand-maman Hudon et de tante Gertrude bien occupées à leurs chaudrons, préparant les victuailles du midi et souvent du soir pour les travailleurs vaquant dans les champs ou dans les fenils et pour les invités-surprises qui arrivaient souvent à l’envi, du Québec comme des États-Unis.


C’est cette tante dont j’ai toujours été proche (je l’étais aussi de ma tante Florence) qui vient d’emprunter sa dernière route en cette vie...


Les règles applicables en temps de pandémie vont peut-être m’empêcher (ainsi que beaucoup d’entre nous dans la famille) d’aller lui rendre un dernier hommage. J’en suis désolé, mais je comprends qu’il en soit ainsi. Au demeurant, il n’est pas toujours nécessaire d’être présent pour penser aux personnes que l’on a aimées et qui nous ont quittés.


Je finis mon témoignage en souhaitant bonne continuation à celles et ceux qui restent, de la famille immédiate de ma tante bien sûr, mais aussi des familles apparentées (je pense notamment, en la circonstance, à ma cousine Suzanne et aux siens qui viennent d’être doublement éprouvés avec le départ de tante Florence et d’oncle Georges-Henri), dont la mienne évidemment. Nous sommes les héritiers directs de toutes et tous ces Hudon désormais disparus, donc à chacune et à chacun de nous de poursuivre la route qu’ils nous ont tracée.


Merci, ma tante, pour la tendresse et la générosité que vous m’avez toujours démontrées, je ne les ai pas oubliées et je les garderai dans mon souvenir à jamais.


Reposez en paix !



Votre neveu Réjean

Pauline Soucy

Lévis


Mes sympathies à toute la famille et spécialement à toi Johanne que je n'ai pas revu depuis  près de 40 ans, j'aimerais beaucoup avoir de tes nouvelles. je te donne mon numéro de tél..418-837-2463.

Lorraine Benoît

St-Alexandre


Mes plus sincères condoléances à toute la famille. Je suis de tout cœur avec vous par la pensée dans cette période de deuil.

denis martin

st-pacome


Nos pensées vous accompagnent dans cette épreuve.

Que Dieu vous aide à surmonter une si pénible épreuve !

Josée Lauzier

Ste Anne de La Pocatière



À Paul, Nicolas et Laurence,

Nous offrons nos sympathies pour le départ de madame Hudon. 

Luc Garon et Josée Lauzier. 

Denise et Sarto Bourgelas Royer

La pocatiere


Mes Sympathie a toute la famille bien connue madame Gertrude  elle etait une personne gentille 

Lise Ouellet

Quebec


Les membres de la famille Ouellet de St-Roch-des-Aulnaies, offrent leurs plus sincères condoléances à toute votre famille en ces moments difficiles.

Lise, Gilles, Normand et André 

Céline Pelletier

La Pocatière


J'ai surtout côtoyé Mme Gertrude lors de mon entrée au Cercle des Fermières. C'était une femme dévouée et passionnée à faire connaître les secrets du tissage. Mes sympathies à sa famille et spécialement à Mme Réjeanne ,une membre de notre Cercle. Nous gardons des précieux souvenirs de son passage,


Maria Gagnon

Québec


Mes sincère sympathies à la famille.  Une belle pensée pour cette dame. 

Maria Gagnon 

Céline Benoit

Ste-Anne de La Pocatière


Tante Gertrude, une femme accueillante et généreuse, c'est un secret pour personne.  Le travail ne lui a jamais fait peur.  Je tiens à souligner son talent et sa passion pour l'artisanat.  Elle a laissé sa marque au Cercle de Fermières de La Pocatière pendant de nombreuses années.  Elle excellait surtout en tissage.  Merci ma tante de m'avoir transmis ton savoir et pour les encouragements à persévérer.  Bon voyage, c'est un repos bien mérité.  Tu seras toujours dans nos pensées.  


Céline Benoit

Claude Couturier

Vincent Chouinard

La Pocatière


Toutes nos pensées vers vous sont tournées pour vous apporter un peu de réconfort dans l'épreuve que vous vivez. Sachez que dans le deuil vous n'êtes pas seuls puisque vous pouvez compter sur notre sincère amitié.

Veuillez accepter nos plus sincères condoléances.

Élisabeth Dionne

Rivière-du-Loup


À toutes les personnes touchées par ce deuil, j'aimerais offrir mes sincères condoléances. J'ai eu l'occasion de rencontrer dame Gertrude à quelques occasions et j'en garde un bon souvenir. Une vie bien remplie s'est achevée tout doucement. Une place de choix lui est réservée au vu de tous les bons services qu'elle a accomplis pendant son séjour sur terre. Je n'en doute pas.

Marie-Eve Berube

Québec


Mes plus sincères condoléances à toute la famille Benoît-Hudon. 


Mme Hudon a été et restera toujours une personne significative pour moi. J'ai passé tellement de temps chez elle dans ma petite enfance que j'ai l'impression qu'elle a participé  à ce que je suis maintenant, en me transmettant ses valeurs. Elle était généreuse de son temps, présente et accueillante pour tous les enfants qui emplissaient sa maison jour après jour. 


Je suis très heureuse que mon parcours de vie soit passé par chez elle.  Je la remercie et vous remercie de l'accueil et l'intégration à votre quotidien durant toute ses années, même certaines fin de semaine. J'avais également l'impression de faire partie de votre famille. 


Bon courage à vous tous !


Marie-Ève Bérubé